Rester mobile
Pour entretenir sa santé et garder des liens sociaux, il est important de rester mobile. Il existe des solutions de mobilité pour lutter contre l'isolement et favoriser l’autonomie.

Comment prévenir et gérer la perte de mobilité ?

Avec l’âge, le corps a tendance à se fragiliser naturellement. C’est un phénomène tout à fait normal qui peut entraîner des diminutions dans les déplacements des seniors. La peur de se déplacer survient alors et peut altérer la qualité de vie ou jouer sur le moral de nos aînés. Il est donc important de prévenir cette perte de mobilité, ou, à minima de connaitre les solutions qui s’offrent à nous lorsqu’elle survient.

D’où vient la perte de mobilité et quels en sont les signes ?

D’après l’Organisme Mondial de la Santé, on observe une dégradation lente et naturelle de la physiologie de nos aînés. Ce phénomène est appelé sénescence et survient en général à partir de 60 ans. Ces dégradations physiologiques entrainent souvent des pathologies affectant la mobilité des seniors. On observe par exemple souvent de l’ostéoporose chez ces personnes. Il s’agit d’une pathologie entrainant la diminution de la masse osseuse et qui fragilise donc le squelette. Il existe aussi d’autres pathologies qui entrainent l’altération des muscles comme la sarcopénie qui se caractérise par une perte progressive de la masse musculaire. La sénescence peut donc entrainer une perte de mobilité mais aussi des chutes qui ne sont pas sans conséquence.

 

En effet, des séquelles physiques peuvent en découler voire des séquelles psychiques comme ce qu’on appelle le « syndrome post-chute». Ce syndrome est un cercle malsain puisqu’il s’agit d’une peur permanente de tomber qui survient après une chute. La personne concernée limite donc ses déplacements et ses activités par peur de chuter à nouveau. Il s’agit d’un véritable blocage. Ainsi, elle se retrouve davantage limitée dans sa mobilité car son inactivité cause l’atrophie de ses muscles. Néanmoins, pas de panique, ce syndrome n’est pas irréversible. N’hésitez pas à vous rapprocher d’un médecin pour être pris en charge rapidement.

 

 

Par ailleurs, la perte de mobilité peut aussi faire suite à une blessure : un AVC, lésion de la moelle épinière, blessure au col du fémur … et bien d’autres. Il est important de faire appel à un médecin pour prendre en charge les conséquences de ces blessures et ne pas trop limiter son activité, toujours dans le but de ne pas causer l’atrophie des muscles.

 

 

Prévenir la perte de mobilité

Tout d’abord, il faut savoir qu’il est possible de prévenir la perte de mobilité en amont. En effet, nous savons qu’une activité physique pratiquée régulièrement freine la fragilisation des muscles ce qui permet de préserver sa mobilité.

Bien évidemment, nous ne parlons pas d’activités de sports extrêmes mais plutôt d’activités douces telle que la simple marche à pied. Une longue promenade quotidienne au bord de l’eau ou en forêt vous fera non seulement du bien au moral mais vous permettra de travailler vos muscles en douceur. Vous pouvez également opter pour des étirements quotidiens ou des petits exercices à faire de chez vous si les conditions météorologiques ne permettent pas de faire des activités en plein air. Enfin, vous avez toujours la possibilité de vous rendre chez un kinésithérapeute si vous souhaitez l’aide d’un professionnel pour préserver votre mobilité.

 

Gérer la perte de mobilité

Lorsque la perte de mobilité survient, on peut vite se sentir démuni. Cependant, il existe des solutions pour vous aider à en minimiser les conséquences.

Réaménager son espace
Si besoin et si vous en avez les capacités, vous pouvez faire appel à un professionnel pour effectuer des aménagements visant à faciliter vos déplacements. Selon vos besoins, il existe différentes solutions d’aménagement bien connues comme les professionnels de la rénovation. Par ailleurs, il existe également aujourd’hui de nombreux systèmes de domotique pour automatiser certaines actions qui peuvent être pénibles à réaliser lorsque nous sommes limités dans notre mobilité. Vous pouvez par exemple opter pour des volets télécommandés, ou automatiser certaines actions par télécommande ou commande vocale.

 

 

Faire appel à un professionnel de la santé
Les ergothérapeutes sont également des personnes à solliciter puisque ce sont des professionnels spécialisés dans l’aménagement de l’environnement pour le rendre accessible et plus simple à vivre. Ils interviennent également en proposant des activités et des conseils pour améliorer votre mobilité.

 

 

 

Les services d’aide à la personne
Les services à la personne proposent de nombreuses aides pour toutes vos tâches du quotidien. Vous pouvez faire appel à ces services pour une aide au repas, aide aux déplacements, aide administrative, aide informatique, aide à l’entretien de la maison

 

 

Les aides financières
Si vous rencontrez des difficultés financières et êtes en perte d’autonomie, il existe des aides versées par l’État. Elles vous permettront par exemple de financer les solutions énumérées plus haut. Il faudra remplir quelques conditions selon les aides proposées et les montants attribués dépendent souvent de votre condition. Pour plus d’information et savoir à quelles offres vous êtes éligibles, rendez-vous sur le site de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA).

 



En naviguant sur ce site, j'accepte l'utilisation des cookies pour l'analyse, la personnalisation de contenu et la publicité. En savoir plus.