Types d'accidents
Des accidents de la vie courante aux causes multiples.

Chaque année, près de 20 000 personnes décèdent à la suite d’un accident domestique

Environ la moitié sont des seniors de plus de 65 ans. Les seniors sont particulièrement concernés car ils disposent de plus de temps et qu’ils s’exposent davantage pour assouvir leur passion du jardinage, du bricolage, de l’entretien de la maison et des loisirs.

La très grande majorité des accidents des seniors (près des 2/3) intervient à domicile.

Les accidents de la vie courante touchant les seniors ont bien entendu des causes extrêmement multiples dont les principales sont les suivantes :

La chute

Les ¾ des accidents domestiques des plus de 65 ans sont liés à une chute. La très grande majorité de ces chutes a lieu à domicile (70 % contre 15 % seulement sur la voie publique).

La chute, pour un senior, a souvent bien plus de répercussion que pour un sujet jeune en bonne santé : fractures, perte de connaissance, complication infectieuse, etc. Elle peut également être suivie de conséquences psychologiques importantes. Elle est souvent l’élément déclencheur qui va faire prendre conscience que l’on perd une part de son autonomie. Elle peut conduire à une perte de confiance et générer de véritables angoisses liées à la crainte d’une nouvelle chute.
Si les chutes sont souvent liées à l’environnement (sol glissant, objet au sol, escalier pentu, baignoire à enjamber…), elles ont aussi souvent pour origine des problèmes de santé comme des troubles de la vue, une perte de motricité et des réflexes, des effets indésirables liés à une prise de médicaments, etc.

Les plaies et coupures

Elles sont la plupart du temps liées à l’usage d’un appareil ou d’un outil dans le cadre de la réalisation d’activités comme, le bricolage, le jardinage, la cuisine.
Elles entraînent des coupures et plaies ouvertes qu’il convient de soigner correctement car elles peuvent s’aggraver plus rapidement chez les personnes âgées. En effet, la circulation veineuse ou artérielle étant moins bonne les plaies s’aggravent plus facilement chez un senior et les cicatrisations sont plus longues et compliquées.
Elles peuvent parfois se transformer en plaies chroniques qui, même après plusieurs semaines, n’arrivent toujours pas à cicatriser. 

Les intoxications médicamenteuses

Chez les seniors, les intoxications accidentelles sont essentiellement liées à la polymédication c’est-à-dire le fait de devoir prendre plusieurs médicaments en même temps. C’est souvent le cas lorsque l’on doit se soigner pour plusieurs pathologies.
Or, l’association de certains médicaments peut avoir des répercussions indésirables et des effets secondaires dangereux. Lorsque les médicaments sont prescrits par un seul médecin, souvent le médecin généraliste qui connaît et suit son patient, ce dernier veillera tout particulièrement à prescrire le bon dosage et évitera les mélanges médicamenteux pouvant conduire à des intoxications.

Par contre, il peut arriver que les médicaments soient prescrits par des médecins ou généralistes différents selon les pathologies constatées et que ces médecins ne soient pas toujours informés des traitements déjà prescrits par d’autres confrères. C’est dans ces cas que des surdoses ou mauvaises associations médicamenteuses peuvent conduire à des intoxications. Une autre source d’intoxication est l’automédication, sans prescription, seule ou ajoutée à un traitement déjà existant. Enfin, l’intoxication est aussi, et tout simplement, le résultat accidentel dans la prise de médicaments. L’absence de pilulier, des problèmes de vue, voire des facultés cognitives altérées, peuvent conduire à des erreurs dans le dosage des médicaments ou la posologie.

Les brûlures


Les brûlures se produisent très majoritairement au domicile, la plupart du temps dans la cuisine lors de la préparation des repas, autour d’un barbecue, dans la salle de bains à cause d’un mauvais réglage de la température d’eau chaude ou dans la cave ou le garage à l’occasion d’activités de bricolage.
Chaque année, parmi les individus qui décèdent des suites de leurs brûlures la moitié est âgée de 65 ans et plus.

Les noyades

Les noyades, plus fréquentes chez les jeunes que chez les seniors, peuvent tout de même survenir à un âge avancé puisqu’il s’agit de la 5e cause de décès accidentel chez les personnes de plus de 65 ans. Les noyades se produisent le plus souvent en mer (40 %), dans une piscine (27 %) ou dans une rivière ou un fleuve (14 %). Un quart des victimes de noyades en mer ont plus de 65 ans.
Ces accidents se produisent surtout suite à des malaises, une imprudence ou tout simplement parce que la personne a surestimé son niveau de natation notamment lorsque les capacités physiques s’altèrent avec l’âge. C’est notamment le cas de 35 % des plus de 65 ans.

 



En naviguant sur ce site, j'accepte l'utilisation des cookies pour l'analyse, la personnalisation de contenu et la publicité. En savoir plus.