Choisir sa voiture selon les critères du véhicule
Les nouvelles technologies d’aide à la conduite sont particulièrement importantes lorsqu'on choisit une voiture.

Les aides à la conduite sont un complément précieux pour compenser ou pallier certaines défaillances du conducteur, garantir un meilleur niveau de sécurité sur la route et apporter plus de confort dans la conduite

La direction assistée

Tourner les roues d’un véhicule n’a pas toujours été chose facile et nécessitait souvent force et nombreux mouvements de rotation des bras pour y parvenir. On a tendance à l’oublier car, depuis les années 2000, la direction assistée s’est généralisée sur nos véhicules. Soyez néanmoins attentif à cet élément si votre choix devait se porter sur un véhicule ancien car les voitures sans direction assistée se montrent particulièrement difficiles à conduire.

L’ABS

Il s’agit du système d’antiblocage des roues devenu obligatoire en Europe sur tous les véhicules commercialisés depuis 2003. Il est indispensable car, lors d’un freinage d’urgence, les roues d’un véhicule ne disposant pas de l’ABS se bloquent, ce qui est extrêmement dangereux. Les pneumatiques glissent alors sur la route et le conducteur perd le contrôle de la trajectoire de son véhicule. Avec l’ABS, les roues ne se bloquent pas et le conducteur peut conserver le contrôle de son véhicule.

L’ESP (également appelé ESC pour Electronic Stability Control)

C’est un dispositif électronique, obligatoire sur toutes les voitures neuves depuis 2012, qui a pour objectif de contrôler la perte de stabilité au niveau de la trajectoire et de l’adhérence d’un véhicule automobile. Il travaille en collaboration avec des systèmes de gestion d’antipatinage (ASR, ABS, EDC…) et évite notamment les situations suivantes lorsque le véhicule peut perdre de l’adhérence dans un virage : le véhicule va tout droit au lieu de suivre la courbe (sous-virage), le train arrière décroche et la voiture part en tête-à-queue (sur virage), etc.

L’Aide au Freinage d’Urgence (AFU)

Lors d’un freinage d’urgence, il arrive fréquemment que le conducteur n’appuie pas assez fortement sur la pédale de frein. D’une part, la décélération est alors trop faible par rapport à ce que la situation exige et, d’autre part, l’ABS ne s’enclenche pas. Le phénomène peut s’accentuer avec l’âge. Avec l’AFU la puissance de freinage augmente et compense celle du conducteur.

LA BOÎTE DE VITESSES AUTOMATIQUE

Elle est une aide à la conduite importante, pour ne pas dire primordiale, dans le choix d’achat d’une voiture pour les conducteurs seniors. Le système est simple : sur un véhicule équipé d’une boîte automatique, vous n’avez plus de pédale d’embrayage. Les vitesses sont passées, comme son nom l’indique, automatiquement. C’est uniquement le pied droit qui actionne la pédale de frein et d’accélérateur. Les avantages, notamment pour les seniors, sont nombreux.

Conduite plus apaisée

Avec une boîte automatique, vous n’avez plus besoin de débrayer pour vous arrêter et vous n’avez plus besoin de lâcher le volant pour changer de vitesse. Vous réduisez ainsi les manœuvres et êtes plus attentif à votre conduite. Le niveau de stress s’en trouve réduit.

Dos préservé

Avec un véhicule à boîte de vitesses manuelle, vous vous désaxez le bassin et le bas du dos chaque fois que vous débrayez. Avec l’âge, la répétition de ce geste peut entraîner des souffrances ou des pathologies qui rendent la conduite plus difficile. La boîte de vitesses manuelle peut blesser les articulations des chevilles et celles des poignets (maniement du levier de vitesses). La boîte de vitesses automatique permet de remédier à tous ces problèmes.

Concentration accentuée

Ne plus devoir passer de vitesses permet de se concentrer davantage sur le maniement du volant, des freins et de son environnement de conduite. Vous êtes plus attentif et apte à vous adapter notamment lors de situations plus complexes comme s’insérer sur autoroute, négocier un rond-point, manœuvrer en intersection, etc.

Reprise de conduite facilitée

Il peut arriver que l’on soit obligé de reprendre la conduite d’une voiture après de nombreuses années d’interruption. Sans aucune hésitation, un véhicule équipé d’une boîte de vitesses automatique vous aidera grandement pour reprendre confiance dans la conduite en réduisant notamment votre niveau de stress lié au passage des vitesses.

L’aide au démarrage en côte

Cette manœuvre peut parfois être compliquée pour un senior, surtout si le véhicule n’est pas équipé d’une boîte automatique. Cette aide à la conduite a pour but d’empêcher la voiture de reculer après un arrêt en côte en maintenant la pression sur les freins tant que le véhicule n’est pas en mouvement.

L’aide au stationnement

Cette aide à la conduite est idéale pour les seniors. Il en existe différents types. Le plus simple est composé de capteurs qui repèrent les obstacles et émettent un signal sonore lorsqu’on s’en approche de trop près. Ce dispositif peut être complété en option par un système vidéo permettant de mieux visualiser et matérialiser la manœuvre de stationnement. Enfin, le dernier se compose d’un système autonome de stationnement permettant d’analyser les places libres et d’effectuer automatiquement la manœuvre de stationnement (le volant tourne seul). Ce dernier dispositif, très pratique, peut néanmoins être déstabilisant. C’est pourquoi il est recommandé de le tester tranquillement « à blanc » sur un espace sécurisé avant de l’utiliser en circulation réelle.

L’alerte d’assoupissement et de perte d’attention

Elle avertit le senior lorsqu’il dévie de sa trajectoire ou donne des à-coups dans le volant. Le système le plus fréquent sur les véhicules se traduit par un petit message qui s’affiche sur le tableau de bord couplé à une alarme sonore qui prévient et encourage le conducteur à faire une pause après deux heures de route. Un autre système qui équipe les voitures les plus récentes de gamme élevée se compose d’un système de franchissement des lignes matérialisées sur la chaussée. Des capteurs et caméras intégrés au véhicule permettent à l’ordinateur de bord de corriger les petits écarts de volant. En cas de franchissement involontaire de ligne, le conducteur est rappelé à l’ordre par une vibration assez forte dans le volant. Enfin, certaines technologies vont encore plus loin, en plaçant des caméras chargées d’analyser le visage du conducteur pour y détecter le plus rapidement possible les moindres signes de fatigue et de déconcentration de la personne qui se trouve au volant. Là encore, des alertes visuelles et auditives sont lancées pour « réveiller » le conducteur.

Le détecteur d’angle mort

Très pratique, ce système composé de capteurs prévient le conducteur, par un voyant d’avertissement lumineux dans le rétroviseur extérieur, chaque fois qu’un autre usager de la route se trouve dans son angle mort, lorsqu’il souhaite dépasser un véhicule, se rabattre ou changer de file.

 

Le système anticollision

Il équipe plutôt les véhicules haut de gamme et vient pallier les éventuelles négligences ou défaillances d’un conducteur qui n’aurait pas détecté un obstacle ou un risque de collision imminent. Des dispositifs électroniques détectent une collision imminente avec un autre véhicule, un piéton ou n’importe quel autre obstacle et alerte le conducteur avant d’actionner, si nécessaire le système de freinage du véhicule.

 

Le radar de régulation de distance

Le radar mesure les distances et vitesses d’approche des autres véhicules et ajuste automatiquement la vitesse de la voiture en vue de maintenir les distances de sécurité.

 

Le régulateur de vitesse

Avec ce système le conducteur va pouvoir choisir une vitesse de croisière que la voiture va maintenir constante sans toucher l’accélérateur. Il est avant tout un élément de confort très appréciable notamment sur les grandes distances et dans une circulation peu dense.

 

Le système d’éclairage adaptatif

Il rend la conduite de nuit, ou en conditions de faible éclairage, plus sécuritaire en améliorant la visibilité dans les courbes et les pentes. Les phares adaptatifs tournent automatiquement leurs faisceaux en fonction de la position du volant pour éclairer la trajectoire que le véhicule veut suivre. Il en fait de même pour mettre l’éclairage à niveau vers le haut ou le bas en fonction de la position du véhicule dans une pente.


AVERTISSEMENT : si tous ces équipements peuvent constituer une aide précieuse, ils ne le sont véritablement qu’à condition d’en connaître parfaitement leur utilité et limites et d’en maîtriser l’utilisation. Dans le cas contraire, ils peuvent produire un effet inverse et devenir une source de préoccupation et de danger supplémentaire. Pour vous aider à apprivoiser et maîtriser ces technologies, participez à nos ateliers de la mobilité.

 



En naviguant sur ce site, j'accepte l'utilisation des cookies pour l'analyse, la personnalisation de contenu et la publicité. En savoir plus.