Mobilités alternatives
Aujourd’hui, pour se déplacer, le choix ne se limite plus au simple usage de la voiture.

Quelles sont les alternatives de transport lorsqu’on ne veut plus ou qu'on ne peut plus conduire un véhicule motorisé ?

Transports en commun

Train, métro, tramway, bus… les transports en commun sont souvent une bonne alternative à l’usage d’une voiture. Pourtant ils sont encore trop souvent délaissés par les seniors.

Plusieurs raisons à cela :

  • tout le monde n’est pas toujours bien desservi en transports en commun. C’est notamment le cas lorsqu’on habite à la campagne ;
  • tout le monde n’a pas l’habitude de prendre les transports en commun, dont l’usage, la multiplicité des réseaux et des tarifs ou les contraintes d’horaires peuvent être dissuasifs ;
  • les transports en commun ne sont pas toujours confortables ni accessibles. En plus, ils sont souvent bondés aux heures de pointe.
  • Utiliser les transports en commun nécessite souvent un apprentissage pour se rassurer, savoir par exemple demander à bénéficier d’une place assise… Nos ateliers de la mobilité pourront vous accompagner et vous aider à comprendre et maîtriser ces types de transport.

    Le porte à porte et le transport à la demande

    Certaines villes proposent également des services de transport individuel ou collectif de porte à porte pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

    Ces services de mobilité sont généralement assurés par des taxis ou des minibus.
    Ils sont souvent mis en œuvre à la demande, c’est-à-dire sur réservation.
    Ils sont la plupart du temps peu coûteux, car subventionnés par les pouvoirs publics.

    Pour savoir si vous pouvez en bénéficier et quelles en sont les modalités, renseignez-vous auprès de votre municipalité.

    Le vélo

    Que ce soit pour des déplacements quotidiens ou le loisir, le vélo présente de nombreux avantages pour les seniors notamment sur le plan de la santé : il permet de maintenir sa forme, de faire travailler ses articulations et son rythme cardio-vasculaire.

    Bien que considéré comme une activité douce, il est néanmoins recommandé de solliciter l’avis de son médecin avant de pratiquer le vélo de manière active.
    La pratique du vélo, pour les plus âgés, doit se faire sans effort pour en profiter pleinement.
    Les vélos à assistance électrique sont donc fortement recommandés. Le principe est simple : le vélo est équipé d’un moteur et d’une batterie que vous pouvez activer lors du pédalage.
    Le vélo pourra alors produire jusqu’à 90 % de l’énergie nécessaire, quelles que soient les circonstances (vent, côte, fatigue musculaire…).

    Mais la pratique du vélo n’est pas si anodine que cela. Elle a désormais son Code de la route, sa législation spécifique, ses particularités de circulation, ses droits et obligations qu’il faut impérativement connaître et respecter. Nos ateliers de la mobilité vous aideront à vous y retrouver.

    Le déplacement piéton

    Que ce soit par nécessité ou pour se balader, se déplacer en tant que piéton est le mode de déplacement par excellence. La marche est un élément important pour le maintien en forme des seniors à qui l’on recommande de pratiquer cette activité au moins 30 minutes par jour.

    Mais la pratique de la marche peut être quelque chose de compliqué :

  • au fur et à mesure que l’on perd son autonomie et ses capacités physiques ;
  • si on se déplace en agglomération en raison d’un espace urbain de plus en plus complexe et encombré (multiplication des pistes cyclables et des zones de rencontres, absence de signalisation pour séparer les catégories d’usagers, trottoirs encombrés…).
  • La moitié des piétons décédés en France ont plus de 65 ans et cette tendance s’accentue pour les plus de 75 ans. Éviter le risque et être piéton ça s’apprend en participant à notre atelier « être piéton dans la ville ».

    Trottinette et autres

    Il existe bien entendu d’autres modes de transport qualifiés de mobilités douces comme la trottinette, le hoverboard, la gyroroue… et il en apparaît de nouveaux chaque année.


    Ils sont très peu utilisés par les seniors comme moyen de déplacement (environ 2 %).
    Par contre l’utilisation de ces moyens de transport explose auprès des jeunes.
    Nos enfants et petits-enfants en raffolent.
    Mais ces engins doivent également répondre à des normes de sécurité et de circulation bien précises.

    Alors pour rester un grand-parent dans le coup, tout connaître sur ces engins, renseigner et accompagner ses petits-enfants suivez notre atelier « mobilités alternatives ».

    Le covoiturage

    Ce système de transport est désormais largement entré dans nos vies et il est particulièrement apprécié par les seniors. Son principe est très simple. Un conducteur, particulier, qui va effectuer un trajet bien défini en voiture (date et heures, lieu de départ et d’arrivée) propose de faire profiter de ce trajet et de partager son véhicule à d’autres personnes, moyennant un coût souvent très intéressant.

    Ainsi, le covoiturage présente de nombreux avantages pour les seniors :

  • des tarifs réduits. Partager les frais de trajets à plusieurs permet de réduire considérablement le coût d’un déplacement, ce qui est loin d’être anodin lorsqu’on a une petite pension ;
  • une autonomie plus grande. Les offres de covoiturage sont de plus en plus importantes, couvrent des secteurs géographiques très larges, permettent une grande flexibilité… ;
  • de la convivialité. Le covoiturage favorise les rencontres, les contacts et les échanges avec d’autres personnes. Il est un vrai créateur de lien social pour les seniors.

  • Comment covoiturer ? Il suffit de s’inscrire sur internet sur un site de covoiturage comme automobile-club.org/covoiturage qui met en relation les utilisateurs. Ces sites sont sécurisés et très simples d’utilisation.

     



    En naviguant sur ce site, j'accepte l'utilisation des cookies pour l'analyse, la personnalisation de contenu et la publicité. En savoir plus.