Motricité
Conduire nécessite une bonne forme physique.

Conduire est une activité complexe qui suppose un minimum d’habilités et de réflexes, comme maintenir une trajectoire, changer de vitesse, tourner le volant, freiner, accélérer...

Avec l’âge, les difficultés motrices apparaissent et peuvent engendrer certaines gênes pour manier les commandes et se mouvoir pour prendre des informations autour du véhicule.

Certaines difficultés motrices liées à des maladies (hypertension, arthrose, diabète), ou douleurs modérées, n’empêchent pas automatiquement la conduite d’un véhicule mais nécessitent parfois le choix d’un véhicule plus adapté (véhicule à boîte automatique par exemple).

D’autres défaillances motrices plus graves, liées à la maladie d’Alzheimer par exemple ou à des handicaps physiques, vont compliquer fortement le maniement général du véhicule. Un suivi médical et une adaptation personnalisée s’avéreront indispensables.

CONSEILS

  • Ne conduisez pas plus de 2 h d’affilée, faites des pauses régulièrement pour vous dégourdir les jambes et vous reposer.
  • Privilégiez les voitures avec une boîte de vitesses automatique et des aides à la conduite pour vous faciliter les manœuvres.
  • Faites de l’exercice physique pour maintenir et renforcer votre souplesse et votre agilité (marche, natation, aquagym, yoga…).

 



En naviguant sur ce site, j'accepte l'utilisation des cookies pour l'analyse, la personnalisation de contenu et la publicité. En savoir plus.